Génération jeans / Nous.Bellywood / Elles en ont rêvé

Nikolaï Khalezine. Natalia Kaliada. Pavel Rassolko. Pavel Priajko. Constantin Stechik.

0,00 € l'unité

Constantin Stechik, Natalia Kaliada, Nikolaï Khalezine, Pavel Priajko, Pavel Rassolko
Alexis Vadrot, Iouri Vavokhine, Maria Chichtchenkova, Virginie Symaniec
biélorussien, russe
Biélorussie
2005-2006
Oeuvre dramatique
indéfini
Jean-Pierre Thibaudat
232
Avec le concours du Centre français du Livre (CNL), du festival Passages, de la Maison Antoine-Vitez et du théâtre-studio d'Alfortville.
2007
9782915037302
Construit comme une ode à des générations d’individus qui luttent pour les libertés dans leur pays, Génération jeans (1 comédien) décortique, afin de les rendre impuissantes, les peurs qu’a fait naître chez son auteur le régime dictatorial biélorussien, en nous contant son expérience de détenu politique et sa résistance quotidienne contre le pouvoir d’Aliaksandr Loukachenka. La pièce Nous. Bellywood (3 comédiennes et 5 comédiens) cherche à donner une représentation réaliste de la société biélorussienne dans tout ce qu’elle transpire de mal-être, de dénis et de mensonges, allant ainsi à l’encontre des expertises.Elles en ont rêvé se veut un texte sur la force de la fidélité et de l’amour, écrit à partir de faits réels, et dédié aux femmes des disparus politiques de la dictature biélorussienne qui n’ont pas cessé, depuis une décennie,
 

Nikolaï Khalezine

Créé en 2005, en marge de l’esthétique officielle imposée par le régime du dictateur Aliaksandr Loukachenka, le Théâtre libre de Minsk, en Biélorussie, regroupe un collectif de comédiens et de dramaturges. Remarqué en mai 2006 au Festival de théâtre de Berlin, le TLM débute sur la scène française le même mois à la Maison d’Europe et d’Orient, avant d’être programmé en 2007 à Alfortville, au Festival Passages à Nancy et à la Comédie de Saint-Étienne.

Natalia Kaliada

Créé en 2005, en marge de l’esthétique offi cielle imposée par le régime du dictateur Aliaksandr Loukachenka, le Théâtre libre de Minsk, en Biélorussie, regroupe un collectif de comédiens et de dramaturges. Remarqué en mai 2006 au Festival de théâtre de Berlin, le TLM débute sur la scène française le même mois à la Maison d’Europe et d’Orient, avant d’être programmé en 2007 à Alfortville, au Festival Passages à Nancy et à la Comédie de Saint-Étienne.

Pavel Rassolko

Pavel Priajko

Pavel Priajko est né en 1975 à Minsk, en Biélorussie. Il suit des cours de dramaturgie à l’université de la Culture de Minsk avant d’être remarqué en 2004 au 2e concours international de dramaturgie « Eurasia » à Ekaterinbourg, en Russie, pour sa pièce Le Serpentin, qui reçoit le prix spécial du jury, et de devenir lauréat du concours de dramaturgie en ligne « Panorama ». Le Pantalon de velours est primé en 2005 lors du premier concours de la dramaturgie contemporaine du Théâtre Libre de Minsk, que la Maison d’Europe et d’Orient sera la première à accueillir en France en 2006, avant leur tournée à la Comédie de Saint-Etienne et au festival Passages à Nancy. Nous. Bellywood, montage de différents textes notamment de Pavel Priajko et de Pavel Rassolko, est mis en scène en 2006 par Vladimir Chtcherban, et tourne au Théâtre-Studio d’Alfortville, avant que le Théâtre Libre ne reçoive le prix des droits de l’Homme de la République Française en 2007. En 2006 Pavel Priajko intègre le  aboratoire du Teatr.Doc de Moscou, où plusieurs de ses textes seront créés, puis participe à la Biennale de Wiesbaden « Neue Stücke aus Europa » (Nouvelles Pièces d’Europe). Ses textes commencent à être publiés, notamment dans la revue Stanislavski, et traduits en allemand, en anglais, en finnois et en polonais. Nous. Bellywood, est traduit en français par Maria Chichtchenkova et Virginie Symaniec, à l’initiative d’Eurodram et avec le soutien de la Maison Antoine-Vitez, et publié aux éditions l’Espace d’un instant dans le recueil du Théâtre Libre de Minsk en 2007, avec une préface de Jean-Pierre Thibaudat. Les Culottes est ensuite mis en scène par Ivan Vyrypaev en 2007, en partenariat avec le Centre de dramaturgie et de mise en scène de Moscou, puis programmé au festival « Novaïa Drama » (Nouveau drame). En 2009, La Vie nous a réussi est mis en scène par Mikhaïl Ougarov et reçoit, en 2010, le prix spécial du jury du festival Masque d’Or. Le Champ, texte dédié à la physique contemporaine, est traduit en français par Tania Moguilevskaïa et Gilles Morel et fait l’objet d’une lecture publique dirigée par Gilles Morel à la Comédie de Valence en 2010. Une porte fermée, mis en scène au Théâtre Mig de Saint Pétersbourg, a été primé meilleur spectacle et meilleure mise en scène du second laboratoire des jeunes metteurs en scène (On.Teatr). La Récolte, texte écrit à Minsk en 2007, est traduit par Larissa Guillemet et Virginie Symaniec à l’initiative d’Eurodram et avec le soutien du Centre national du Livre, et publié aux éditions l’Espace d’un instant en 2011, dans le recueil Une moisson en hiver, panorama des écritures théâtrales contemporaines de Biélorussie. Le texte fait l’objet d’une première lecture publique en 2011 au Théâtre du Rond-Point à Paris, par le Théâtre national de Syldavie, sous la direction de Dominique Dolmieu, dans le cadre des Mardis midi des EAT et de «l’Europe des Théâtres ».

Constantin Stechik

Créé en 2005, en marge de l’esthétique offi cielle imposée par le régime du dictateur Aliaksandr Loukachenka, le Théâtre libre de Minsk, en Biélorussie, regroupe un collectif de comédiens et de dramaturges. Remarqué en mai 2006 au Festival de théâtre de Berlin, le TLM débute sur la scène française le même mois à la Maison d’Europe et d’Orient, avant d’être programmé en 2007 à Alfortville, au Festival Passages à Nancy et à la Comédie de Saint-Étienne.